Demo : Message apparaissant si image non trouvée

Accueil  

L’humain au coeur
de nos préoccupations

Assurance : prévoyance
et garantie emprunteur

Vaccination

Expatriation

Bilan de santé
collaborateurs

Références

Partenaires

Nos atouts
témoignages
En pleine expansion, Abcos Civem recrute des médecins partenaires dans la France entière.  Pour en savoir plus, cliquez ici.


ABCOS-CIVEM présent à la journée fret ferroviaire et OFP
Bien préparer son dossier d’emprunt immobilier
Un emprunt immobilier sur 35 ans
Un crédit immobilier après 55 ans ?
L’irrévocabilité des garanties d’un contrat d’assurance emprunteur
Changer facilement d’assurance emprunteur
Les 11 vaccins qui deviennent obligatoires en janvier 2018
Quand et pourquoi réaliser un bilan de prévention de santé ?
Système des groupes sanguins et leur compatibilité
Que signifie un test de Cotinine ?
Faire un test sanguin pour surveiller sa thyroïde
Le droit à l'oubli médical à la suite d’une maladie grave
De l'importance d’une alimentation saine pour rester en pleine santé
De l'importance de bien dormir pour se sentir en forme
L’intérêt d'un bilan cardio-vasculaire?
En attendant le vaccin contre la dengue
La barre des 200 implantations Abcos-Civem et CBSA est franchie
Rapprochement ABCOS-CIVEM et CBSA
Pollution atmosphérique et bilan de santé
Quotité assurée dans le cadre de l’assurance emprunteur
Facultatives mais souvent indispensables, les assurances incapacité IPP et IPT
Baisse des taux immobiliers encore et toujours
Rappels de vaccin DT Polio !
Un bilan de santé dédié aux professions libérales
Abcos-Civem ouvre une antenne en Israël
Pourquoi faire un bilan de santé ?
Garanties emprunteur, les nouveautés de la loi Hamon
Rappels vaccination pour l’été : mettez vos vaccins à jour !
Le vaccin contre la grippe
3 nouveaux centres pour le groupe ABCOS-CIVEM
La vaccin ROR, Rougeole Oreillons Rubéole



  • 205 centres médicaux répartis partout
    en France (dont 3 en Ile-de-France et
    3 spécialisés expatriés)
  • Prise de rendez-vous de 7h30 à 20h30
  • Un rendez-vous la veille pour le lendemain
  • La réalisation de l'ensemble de vos formalités en
    un seul rendez-vous
  • Tracabilité complète
  • Transmission du dossier médical par
    voie sécurisée mail ou fax sous 48h


  • Actualités



    Le droit à l'oubli médical à la suite d’une maladie grave



    le 13 Décembre 2016

    Jusqu’à maintenant, les 3 millions de Français ayant eu un cancer connaissaient la double peine : la reconstruction physique et morale nécessaire à la suite d’une maladie grave et éprouvante, mais également des difficultés incommensurables à contracter un emprunt, et notamment un crédit immobilier. En effet, ces anciens malades étaient considérés par les compagnies d’assurance comme des clients à haut risque, qui les pénalisaient avec des surprimes dissuasives. Afin de ne plus stigmatiser ces anciens malades de certaines pathologies cancéreuses ou de l'hépatite C, la loi du 26 janvier 2016 de modernisation du système de santé a fixé à 10 ans maximum après la fin du protocole thérapeutique (5 ans pour les cancers survenus avant 18 ans) le délai au terme duquel aucune information médicale relative aux pathologies cancéreuses ne peut être demandée par les organismes assureurs. Présentée le 5 février 2016, une première grille de référence a donc réduit le délai d'accès au crédit bancaire pour certains anciens malades. Ceux-ci auront la possibilité de souscrire un contrat d'assurance emprunteur dans les mêmes conditions que les personnes n'ayant jamais déclaré ces maladies, c'est-à-dire sans surprime ni exclusion de garantie, au terme d'un délai d’un an après la fin du traitement et sans rechute pour les anciens malades d'un cancer du col de l'utérus, de certains cancers du sein ou d'un mélanome de la peau ainsi que pour les anciens malades de l'hépatite C. Il faudra également prendre en compte un délai compris entre 3 et 10 ans après la fin du traitement et sans rechute pour les anciens malades d'un cancer de la thyroïde ou du testicule. Progrès indéniable, ce droit à l'oubli permettra aux personnes concernées de contracter plus facilement un crédit, notamment un crédit immobilier, en effaçant dans le dossier médical, tous les éléments témoignant du cancer pour les emprunteurs ou les prétendants au crédit l’ayant vaincu. Cela revient à dire qu’il s’agit d’un droit pour un emprunteur qui a été atteint d’un cancer, mais qui en est totalement guéri, de ne pas mentionner la maladie au moment de souscrire un financement. En effet, avant de couvrir les risques des emprunteurs, les compagnies d’assurances leur demandent d’aller dans un centre de santé, comme par exemple Abcos-Civem CBSA qui jouit d’une très longue expérience en la matière, pour un bilan de santé dans le cadre de la garantie emprunteur, pour un crédit immobilier, un crédit à la consommation ou encore un crédit professionnel.



       
     

    Copyright 2012 ABCOS CIVEM - Tous droits réservés - Mentions légales   Qui sommes-nous ?   FAQ   Contact   Plan d'accès